La crise vue par Milton Keynes part 2

Publié le 3 Février 2010

mercredi 03 février 2010

La crise, comme chacun s’entendait l’appeler, n'est plus... Disons qu'elle aimerait ne plus être. Nous avons pris le parti de faire parler notre économiste coléreux mais distingué, Milton Keynes, de temps à autre, aujourd’hui la colère de Barack Obama inspire la sienne.



LePetitJournal.com :
On en revient toujours au même constat, il n'y a pas d'espoir selon vous ? D'où peut- venir la lumière qui nous montrera la fin du tunnel ?

Milton Keynes : Il y a un espoir, utopique mais il existe. La prise de conscience qui se fait jour de plus en plus de par le monde que rien ne va "normalement bien", "durablement bien", est un espoir. Le second espoir, mais je vous l'ai déjà dit, ce sont les pays émergents, s'ils sont capables de sortir de leur corruption et de leur application de notre système dans un milieu où il n'a rien à y faire. Cette prise de conscience est forte et la jeunesse peut sans doute être porteuse d'autre demandes que celles de leurs ainés. Je l'espère, bien que la pénétration de la consommation dans l'esprit des enfants est très importante. L'imprégnation de ces esprits inexpérimentés est rapide et l'absence de modèle scolaire réellement libre et structurant n'existe pas de par la volonté des gouvernements de toutes tendances confondues. Il est plus facile de manipuler des masses incultes que des êtres libres et pensants par eux-mêmes. Nos modèles scolaires reposent sur un haut niveau d'instruction et un bas niveau de conscience. Ce n'est pas bon pour le long terme mais qui s'en préoccupe ?


Admettons que ces jeunes et les gens qui ont pris conscience des enjeux soient prêts à faire quelque chose, comment pourraient-ils influencer le système ?

De façon très simple, en arrêtant de consommer stupidement.

Mais encore ?

Il n'est pas interdit de consommer, il est juste nécessaire de consommer ce que nous devons. Se battre contre l'énergie nucléaire c'est bien, mais il serait plus judicieux de ne pas avoir une télévision par chambre, des voitures en surnombre quand on a la chance d'habiter dans des régions bien organisées au niveau des transports en commun, d'être toujours pendu au téléphone mobile pour un oui pour un non, etc. L'écologie doit commencer par l'écologie mentale. Savoir se satisfaire de ce qu'on a en matière d'objets matériels et ne jamais se satisfaire de son niveau de conscience. On revient à ce que je vous disais lors de nos derniers rendez-vous, être au lieu d'avoir.


Mais l'arrêt brutal de toute consommation ou même sa diminution au niveau que vous prescrivez, c'est la fermeture d'usines, des millions de gens sans emploi ?

Et oui, mais nous les aurons quand même tôt ou tard. Mais lorsque cela arrivera par la force des évènements on n'aura pas le temps de s'organiser, de réfléchir, alors que maintenant nous l'avons ce temps même si le compte à rebours est commencé. On attend toujours tout des autres, mais si chacun prend la décision de changer d'habitudes, c'est le monde entier qui change. Nous sommes la société que nous accablons de tous les maux, nous en sommes les éléments et si un élément change tout change, n'est-ce pas ?



Croyez-vous à ce que vous dites ? Comment les gens vont-ils passer de tout au stricte nécessaire ?

Oui, je crois en ce que je dis et pour ma part, j'ai changé mes habitudes, évidemment cela n'a pas eu d'effet visible sur le monde, mais ça en a un sur mes enfants et mes petits-enfants. Il faut en quelque sorte donner l'exemple et expliquer, après chacun prend ses responsabilités. Si nous passions d'une société où le règne du "fais ce que je te dis mais ne fais pas ce que je fais" deviendrait le règne du "je fais comme ça pour telle ou telle raison"... Peut-être, après quelques générations, pourrions-nous voir la différence. Dans tous les cas, ce n'est pas en attendant que les autres changent que ça va bouger. A bon entendeur...






H.A.M. (

www.lepetitjournal.com - Le Caire - Alexandrie) mardi 2 février 2010

Liste des différents entretiens, en ordre chronologique, avec Milton Keynes :
http://www.lepetitjournal.com/content/view/32426/1291/
http://www.lepetitjournal.com/content/view/32427/1291/
http://www.lepetitjournal.com/content/view/39339/1291/
http://www.lepetitjournal.com/content/view/39340/1291/
http://www.lepetitjournal.com/content/view/39341/1291/
http://www.lepetitjournal.com/content/view/41841/1291/
http://www.lepetitjournal.com/content/view/41869/1291/

Rédigé par kak94

Publié dans #Société

Repost 0
Commenter cet article