Tour du monde de la situation des droits humains, juin 2016

Publié le 18 Juin 2016

L'actualité internationale des droits humains comporte deux bonnes nouvelles aussi: l'ONU considère les lois irlandaises sur l'IVG contraires aux droits des femmes et au Mexique Yecenia Armenta Graciano a été acquittée après 4 ans d'injustice.

La situation des droits humains dans le monde

Quelques jours se sont écoulés depuis le massacre d'Orlando où 49 personnes ont été tuées, et tant d'autres ont été blessées. Des dizaines ont été retenues captives pendant des heures, leurs vies bouleversées à jamais. "La fusillade d'Orlando rappelle cruellement que, malgré tous les progrès vers la réalisation de l'égalité LGBT aux États-Unis, le chemin à parcourir est encore long", a déclaré Margaret Huang, directrice adjointe d'Amnesty International États-Unis.

Une enquête menée sur le terrain par Amnesty International a confirmé qu'à Onitsha au Nigeria (État d’Anambra), l'armée a abattu des personnes non armées quelque temps avant les commémorations relatives au Biafra.

L'inefficacité de la réaction des autorités face à la nette augmentation des crimes de haine à travers l'Allemagne - notamment des attaques contre des centres d'accueil pour personnes en quête d'asile - met en évidence la nécessité urgente de renforcer les mesures de protection et de diligenter une enquête indépendante sur d'éventuels comportements partiaux au sein des organes chargés de l’application des lois.

L'attentat meurtrier contre des civils dans un quartier commerçant qui abrite de nombreux restaurants à Tel-Aviv en Israël, dans la soirée du 8 juin 2016, témoigne d'un mépris total pour la vie humaine.

En Éthiopie, les autorités doivent immédiatement mettre fin aux mauvais traitements infligés à des membres de l'opposition et à des défenseurs des droits humains, qui ont été frappés au cours de leur détention et forcés à comparaître devant un tribunal dans une tenue inadéquate.

Les tirs ayant visé des étudiants qui manifestaient de manière non violente à Port Moresby, la capitale de la Papouasie-Nouvelle-Guinée, constituent une atteinte à la liberté de réunion pacifique et d’expression.

Rédigé par kak94

Repost 0
Commenter cet article