Les paradis fiscaux

Publié le 17 Mars 2009

 
émission du lundi 16 mars 2009
Christian Chavagneux et Jacques Terray

 

 

 
  C.Chavageux et J.Terray
 © M. Chalandon / RF
Après le Liechtenstein, après Andorre et la Belgique, c’était au tour de la Suisse, du Luxembourg et de l’Autriche d’annoncer en fin de semaine dernière qu’ils respecteraient à l’avenir les règles de l’OCDE en matière d’échange d’informations fiscales.
Conséquence : la fin d’un principe sacré en terre d’évasion fiscale : le secret bancaire. C’est donc une dizaine de pays qui ont prévu des changements profonds en matière de transparence. Mouvement qui devrait être suivi également par Singapour, Hong Kong ou les îles Caïmans.
Beaucoup reste à faire cependant pour gagner cette bataille qu’on présente souvent comme essentielle pour transformer les règles du capitalisme financier.

  Invités

 
Christian Chavagneux.  Rédacteur en chef adjoint d'Alternatives Economiques

 
Jacques Terray.  Vice-président de l'ONG "Transparency International"

           
des livres à découvrir
 

 
 

 
Christian Chavagneux et Ronen Palan
Les paradis fiscaux
La Découverte. Collection Repères. Économie, n° 448 - 29 mars 2007
 


* Alternatives économiques. «Sur la base d'analyses solidement étayées, [Christian Chavagneux et Ronen Palan] établissent que les paradis fiscaux ne sont pas qu'un phénomène marginal réservé à quelques milliardaires, quelques affairistes et beaucoup de mafieux. C'est, au contraire, une "infrastructure essentielle de la finance internationale". [...] De quoi donner toute la mesure intellectuelle et politique de ce phénomène.»

* Alternatives internationales. «Un petit livre utile pour appréhender le fonctionnement des paradis fiscaux, leur histoire (un chapitre passionnant), savoir qui les utilise et comment, et comprendre pourquoi il est si difficile de les éliminer.»

* Les Échos. «Éden des délinquants ou récompense des élus, entreprises et individus ? Un des grands mérites de ce petit livre clair et informatif est de montrer l'ambiguïté des paradis fiscaux, peu étudiés et à la réputation sulfureuse.»

* Revue Idées. «Clair et précis, distrayant sans jamais sacrifier l'analyse et la rigueur au spectaculaire, il s'agit d'un très bon livre sur un sujet souvent sous-estimé.»

- 4e de couverture -



           
les liens à parcourir
 

 
 

 
  > Alternatives économiques

Gros plan sur les mécanismes de la mondialisation financière grâce à une série d'articles le plus souvent payants et classés par thème.

 

 
  > Transparency International


Transparency International, la principale organisation internationale non gouvernementale vouée à la lutte contre la corruption, rassemble la société civile, le secteur privé et les gouvernements en une puissante coalition mondiale.
A travers son secrétariat international et ses 80 sections nationales, TI travaille aux niveaux national et international afin de surveiller le corrupteur et le corrompu. Dans le cadre international, TI attire l'attention sur les effets néfastes de la corruption, plaide pour des réformes politiques, travaille vers la mise en application de conventions multilatérales et par la suite surveille leur mise en oeuvre par des gouvernements, des organismes et des banques. Au niveau national, les sections se consacrent à améliorer la responsabilité et la transparence, à contrôler les activités des institutions clés et à faire passer les réformes nécessaires de façon impartiale.
Au lieu de rendre publique les cas individuels (ceci est le travail des journalistes, dont un grand nombre sont membres des sections nationales de TI), TI se focalise plutôt sur la prévention et sur la réforme des systèmes.
Un des outils principals de lutte contre la corruption est l'accès à l'information.


 
 


Depuis plusieurs mois, France Culture décrit et décrypte une crise financière devenue économique, sociale et sociétale, etc. Voilà désormais une porte d'entrée pour vous orienter au mieux dans nos émissions, journaux, magazines et productions multimédia réalisés

Rédigé par kak94

Publié dans #Société

Repost 0
Commenter cet article