Jean Ziegler : «Le débat sur l’immigration est indigne»

Publié le 2 Novembre 2009

Jean Ziegler : «Le débat sur l’immigration est indigne»

Jean Ziegler, membre du comité consultatif des droits de l’Homme auprès des Nations unies, accuse les pays riches d’organiser la famine en Afrique, puis de criminaliser l’émigration de la faim vers l’Europe.
"Les victimes de racisme se résignent"
La consultation ouverte ce matin
La République valeur forte

 

Vous avez démontré dans vos deux ouvrages majeurs * que les migrants de la faim sont produits directement par l’Europe et les pays riches, qui organisent la misère en Afrique. Pourquoi ?

Jean ZIEGLER : «Deux mécanismes opèrent conjointement : tout d’abord, le dumping agricole comme je l’explique dans le chapitre de mon livre sur Sarkozy en Afrique. Ainsi l’an dernier, les pays industrialisés ont versé à leurs paysans des subventions à l’exportation et à la production, à hauteur de 349 milliards de dollars, ce qui veut dire que sur n’importe quel marché en Afrique, vous pouvez trouver des fruits, des légumes et du poulet français, grec ou espagnol, à la moitié ou au tiers du prix des productions locales équivalentes. Et vous avez, quelques kilomètres plus loin, un paysan wolof sénégalais et sa femme travaillant douze heures par jour, sous un soleil brûlant, qui n’a aucune chance d’arriver un jour au minimum vital ! Evidemment, je ne dis pas que ces subventions n’ont pas de sens en matière de politique européenne. Et il n’y a pas d’intention de détruire les paysans d’Afrique, mais c’est la conséquence inévitable de cette politique électoraliste en France ou ailleurs.
Deuxième élément du mécanisme : ces subventions créent la surproduction en Europe. Celle-ci est écoulée en Afrique et provoque des catastrophes sur les marchés locaux. En trente ans, le nombre des personnes sous-alimentées en Afrique subsaharienne est passé de 81 à 203 millions ! Enfin, la dette extérieure des 122 pays du Sud les plus pauvres, dont 39 en Afrique, équivaut à 2 100 milliards de dollars, ce qui ne leur laisse aucune marge de manœuvre pour investir !»
Vous êtes très sévère sur les moyens utilisés par l’Europe pour repousser les migrants, à l’image de l’agence Frontex, aux méthodes critiquées, qui lutte contre l’immigration clandestine et attend sur les côtes…
«Il y a une hypocrisie inimaginable à Bruxelles : les Etats européens organisent la faim dans le Sud et ils ont la structure paramilitaire Frontex pour refouler les migrants en mer, les réfugiés de la faim, avec un nombre de morts considérables chaque année en Méditerranée ! […] Je rappelle juste qu’un enfant meurt de la faim dans le monde toutes les cinq secondes ; toutes les quatre minutes, quelqu’un perd la vue à cause d’un apport insuffisant de vitamines. Un milliard d’êtres humains est en permanence sous-alimenté. C’est absurde et barbare, je le répète, quand on sait que l’agriculture mondiale telle qu’elle est aujourd’hui pourrait nourrir douze milliards d’hommes à 2 100 calories par jour, soit le double de ce que nous sommes !»
Eric Besson, lance ce matin le débat sur l’identité nationale après avoir démantelé la jungle de Calais, expulsé des Afghans. Comprenez-vous que l’immigration et son contrôle soient un tel sujet de débat ?
«Non. Un tel débat est absolument, totalement et complètement indigne d’un pays tel que la France. Nous ne parlons pas ici d’une immigration de plaisance, il s’agit de gens qui sont forcés de migrer à cause de la misère, de la guerre […] Il faut réfléchir un minimum d’où vient cette misère. Et elle vient en grande partie de la politique française menée dans ces pays ! La bonne réaction aurait été de chercher à casser les causes de cette immigration. Mais la stratégie à l’œuvre, là derrière, vise à maintenir l’exploitation de ces pays, au Niger, deuxième gisement d’uranium du monde, avec Areva (nucléaire), et au Gabon avec Total (pétrole). A des conditions scandaleuses : le Niger est ainsi le deuxième pays le plus pauvre du monde ! Tout cela est évidemment lié au soutien de régimes totalement corrompus dans le cadre d’un néocolonialisme très choquant. On peut faire référence à l’arrêt récent de l’enquête sur les biens mal acquis des souverains africains en France comme Bongo. […] Dans ce contexte, l’avenir est sombre quand on sait que les migrations climatiques dans les cinquante années à venir vont déplacer entre un et trois milliards d’êtres humains, chassés des zones côtières.»


Propos recueillis par Alain MORVAN. * L’Empire de la honte (Fayard) et La Haine de l’Occident (Albin-Michel).


source : http://www.republicain-lorrain.fr/fr/article/2148149,75/Jean-Ziegler-Le-debat-sur-l-immigration-est-indigne.html

Rédigé par kak94

Publié dans #observatoirecitoyen

Repost 0
Commenter cet article