Transparency International réagit à l'article du Point.

Publié le 27 Août 2009

 

 

A l’attention des membres et sympathisants de l’association

 

 

 

Dans un dossier de 4 pages paru dans son édition du 30 juillet, le journal « Le Point » reprend  à son compte la thèse selon laquelle certaines des ONG engagées dans le dossier dit des « Biens mal acquis » (« BMA ») seraient des «  faux nez » qui serviraient des intérêts très éloignés des objectifs affichés de promotion de la gouvernance et de défense des Droits de l’Homme. Cette thèse est notamment avancée par le Président de la Guinée Equatoriale Theodoro Obiang, mis en cause pour recel en France de détournement de biens publics dans une plainte avec constitution de partie civile déposée par TI France le 2 décembre 2008. Thèse reprise par le Président du Congo-Brazzaville Denis Sassou Nguesso, visé par la même plainte. A partir de données incomplètes et pour certaines déformées, l’auteur de l’article du journal « Le Point », Albert Duvillard, laisse entendre que les réelles motivations des ONG seraient de desservir les intérêts français au profit d’intérêts anglo-saxons et en particulier américains.

 

Lire l’article du point (http://www.lepoint.fr/actualites-monde/2009-07-30/ong-en-eaux-troubles/924/0/365575)

 

Vous trouverez sur la page suivante du site internet de TI France une première réaction que nous avons mise en ligne dès le 31 juillet, juste avant la fermeture estivale de nos bureaux. Nous y exprimons notre stupéfaction et notre indignation au regard du caractère manifestement à charge de l’article du journal « Le Point » et des diverses inexactitudes et omissions qu’il contient. Nous nous étonnons en particulier du fait que, à aucun moment, M. Duvillard, ne soit entré en contact avec les organisations françaises qu’il accuse de manquer d’indépendance afin de vérifier ses informations et de prendre connaissance de leurs points de vue sur les sujets traités.

 

Lire la première réaction de TI France (http://www.transparence-france.org/ewb_pages/div/TI_France_repond_au_Point.php)

 

Il est en principe possible de commenter les articles mis en ligne sur le site internet du journal « Le Point ». Nous avons ainsi tenté de publier par ce biais là la première réaction de TI France, ce que le Point.fr ne nous a pas permis de faire.

 

Nous restons bien sur à votre disposition pour tout complément d’information.

  

 

 

Transparence-International (France)

2bis rue de Villiers, 92300 Levallois-Perret

Tel/fax : +33 (0)1 47 58 82 08

E-mail : transparence@free.fr

source :transparency international

Rédigé par kak94

Publié dans #justice

Repost 0
Commenter cet article