Baromètre annuel de protection des civils

Publié le 18 Mai 2009

Baromètre 2008 Oxfam France – Agir ici de la protection des civils

De Gaza à Goma : des dizaines de millions de civils ont besoin de protection




A l’occasion du sommet de l’OTAN, Oxfam France – Agir ici publie son premier
« Baromètre annuel de protection des civils ». Ce baromètre, en se basant sur les principales caractéristiques de 10 conflits qui se sont poursuivis en 2008, vise à évaluer leur impact sur les civils mais également la réponse de la communauté internationale - la France en particulier : envoi d’aide, d’armes, d’opérations de maintien de la paix, ou encore de l’intérêt politique.

En 2008, l’attention des dirigeants politiques et des médias internationaux s’est dans un premier temps concentrée sur la crise des prix agricoles, avant d’être accaparée par la crise financière. Pourtant, de nombreux conflits ont continué tout au long de l’année de briser des millions de vies à travers le monde, de Gaza à Goma, en passant par Nyala, Mogadiscio ou encore Kaboul.

Ces différents conflits ont malheureusement tous un point commun, leurs victimes. Principalement des civils, dont des millions sont encore régulièrement tués, déplacés, blessés, violés, privés d’accès à l’eau ou à l’alimentation.

Mais ces conflits diffèrent souvent dans le traitement dont ils bénéficient de la part de la communauté internationale. Le baromètre d’Oxfam France – Agir ici démontre que dans les faits, il existe de grandes disparités parmi les réponses, ou l’absence de réponse, apportées à chaque conflit, qu’il s’agisse d’aide au développement ou humanitaire, de déploiement d’opérations de maintien de la paix, d’action diplomatique ou de couverture médiatique.

Par exemple, les plus importantes vagues de nouveaux déplacements en 2008 ont eu lieu en Somalie et en République démocratique du Congo. Dans ces deux pays, plus d’un demi-million de personnes ont dû fuir leurs foyers. La Somalie et le RD Congo détiennent également le record des taux de malnutrition : d’après le dernier rapport de la FAO, 75% de la population congolaise et 71% des Somaliens sont mal nourris ou souffrent de malnutrition.

Pourtant, 2008 a confirmé le financement massif et continuel de l’Afghanistan (près de quatre milliards de dollars d’aide au développement - APD- ), et plus encore de l’Irak (neuf milliards de dollars d’APD). La République démocratique du Congo et la Somalie ont respectivement reçu 1.2 milliard et 400 millions de dollars. Ramenés au nombre des habitants, ces chiffres sont encore plus parlants puisque au cours de l’année, ce sont 350 dollars d’APD qui ont été versés en moyenne par Irakien alors que la moyenne pour les Congolais est de 20 dollars par habitant et par an.

« Ces disparités sont également vraies concernant les opérations armées. L’intervention de l’OTAN en Afghanistan a mobilisé en 2008 un peu plus de 64 000 soldats, soit 206 soldats pour 100 000 habitants. Dans le même temps, on comptait 60 casques bleus pour 100 000 personnes au Soudan, 30 en République démocratique du Congo et 20 au Tchad. Ces différences, au-delà de la simple comparaison, remettent en question la perception des conflits dans le monde » s’interroge Luc Lamprière, directeur d’Oxfam France – Agir ici.

Oxfam France – Agir ici s’inquiète de voir malheureusement les premiers mois de 2009 confirmer les tendances soulignées dans le baromètre de la protection.

« En Somalie, c’est près de la moitié de la population, soit 3,2 millions de personnes qui a désormais besoin d’aide d’urgence, soit une augmentation de 77% depuis le début de l’année 2008. Selon les Nations unies, plus de 200 000 personnes ont fuit ces dernières semaines leurs foyers à la suite d'une opération militaire visant à éradiquer le groupe rebelle des FDLR dans des zones enclavées du Nord Kivu en République démocratique du Congo. En novembre 2008, le Conseil de sécurité avait justement autorisé le déploiement de 3.000 casques bleus supplémentaires pour protéger les civils congolais. Quatre mois plus tard, ces renforts se font toujours cruellement attendre » s’inquiète l’auteur du rapport, Nicolas Vercken d’Oxfam France – Agir ici.

Cette étude montre aussi que la couverture médiatique en France en 2008 s’est focalisée bien plus sur l’Afghanistan et sur l’Irak (voire la Géorgie et la Colombie), que sur la Somalie, le RD Congo ou le Sri Lanka.

L’ensemble de ces chiffres doit également permettre à chaque acteur de la solidarité internationale, y compris les ONG, de s’interroger sur son attitude et ses choix : « Bien que la capacité des ONG à communiquer sur certains endroits soit limitée par la sécurité sur le terrain, il va sans dire que nous devrions toujours être attentifs à équilibrer davantage nos ressources en fonction de la réalité des besoins, aussi bien pour les programmes sur le terrain que pour nos activités de plaidoyer » conclut Nicolas Vercken.

A lire

Baromètre Oxfam de la protection des civils : les médias sont-ils l'instrument d'une réponse internationale disproportionnée ?, Samantha Maurin, Grotius.fr, avril 2009

 

Le baromètre de la protection 2008 est disponible en français à cette adresse :
http://www.oxfamfrance.org/pdf/barometre_protection_civils_2008.pdf



Contact
Magali RUBINO : 01 56 98 24 45 - 06 30 46 66 04
mrubino@oxfamfrance.org

source : http://www.oxfamfrance.org/php/cp_barometre_030409.php

Rédigé par kak94

Publié dans #politique

Repost 0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article