Sommet citoyen sur les migrations

Publié le 10 Septembre 2008

Des ponts pas des murs : appel à mobilisation pour un sommet citoyen sur les migrations, les 17 et 18 octobre prochains, à Paris


Plus de soixante-dix organisations de la société civile, dont France terre d'asile, appellent à une mobilisation de grande ampleur à Paris, les 17 et 18 octobre, pour une autre conception de l’immigration et un autre rapport entre l’Union européenne, l‘Afrique et le reste du monde.

À l’heure où les pays de l’UE semblent s’accorder sur le pacte européen sur l’immigration et l’asile, qui devrait être adopté les 13 et 14 octobre, et avant la deuxième conférence interministérielle euro-africaine en matière de migration et développement des 20 et 21 octobre, les organisations de la société civile dénoncent les bases de cet accord et appellent à la mobilisation contre son adoption.


Préoccupés par le caractère essentiellement sécuritaire des politiques migratoires entraînant des milliers de morts , et par les choix économiques mis en œuvre qui maintiennent le continent africain en marge du développement, nous organisons un sommet citoyen sur les migrations pour exiger un dialogue équitable qui assure le respect des droits des migrants.


La France entend proposer à ses homologues européens les accords de « gestion concertée des flux migratoires et de développement solidaire » comme modèle de négociation. Ces accords font la promotion d’une « immigration choisie », et visent à contraindre les pays du Sud à réadmettre leurs ressortissants expulsés, y compris ceux qui n’ont fait que transiter par ces pays. L’aide au développement devient un levier de négociation.
Il est grand temps que la question des migrations et du développement soit réellement pensée sous l’angle des intérêts mutuels : ceux des pays d’origine, des pays de transit, des pays d’accueil et surtout ceux des migrants eux-mêmes. Nous voulons une autre Europe que celle qui se transforme en forteresse : des ponts pas des murs.


Nous vous donnons rendez-vous : Vendredi 17 octobre : Deuxième conférence non gouvernementale euro-africaine sur les migrations, en présence de nombreuses personnalités. Samedi 18 octobre : Grande marche et concert autour du slogan « Des ponts, pas des murs ».

Programme provisoire :
Journée du 17 octobre : Conférence non-gouvernementale euro-africaine
Séance plénière d’ouverture
6 ateliers de travail
Séance plénière de clôture
L’objectif de cette journée est de rédiger un manifeste.

Journée du 18 octobre : Marche et concert
De nombreux acteurs de la société civile seront invités à se prononcer sur les questions de migration dans le Sud.
L’idée serait de faire piloter trois ateliers par les organisations du Nord et 3 par les organisations du Sud.
Tous les ateliers traiteront indistinctement du Nord et du Sud pour le thème retenu pour chaque atelier.

Les ateliers décidés par les acteurs du Nord sont :                      
- contrôle aux frontières et enfermement des étrangers
- droit à la mobilité vs. Immigration choisie
- relations Nord-Sud dans les questions de migration et de développement

Les ateliers décidés par les acteurs du Sud sont :                      
- mineurs
- femmes
- asile
source : http://www.france-terre-asile.org/index.php

Rédigé par kak94

Publié dans #politique

Repost 0
Commenter cet article

DIKA pierre-paul 17/09/2008 17:45

Les migrationS internationales ont commencé avec l'apparition de l'homme en Afrique, lequel a peuplé par des déplacments, la planète entière. Elles n'ont pas toujours été africaines puique le XIXème siècle a été celui des migrations européennes vers les Etats-Unis, l'Australie, l'Afrique du Sud, l'Argentine, le Brésil, pour ne citer que ces pays. C'est pourqoui il faut scruter ce phénomène normal, avec parcimonie, avec en lumière une nouvelel approche de sa gestion. Cette approche peut être fondée sur l'acceptation de ce phénomène comme une donnée de la mondialisation, une conséquencee de la fin de la guerre froide, et enfin par une coopération renforcée avec les pays émeteurs dans le prisme de la rdéfinition des rapports internationaux.Dika Pierre-Paul, Docteur en droit, auteur de l'ouvrage: les fondements de la politique étrangère de la nouvelle Afrique du Sud, L'HARMATTAN, Paris, septembre 2008.