Nouvelles rafles de migrants au Maroc

Publié le 29 Octobre 2007




| publié le 26 octobre 2007 |
 

Des rafles de grande ampleur ont à nouveau eu lieu au Maroc dans la nuit du 25 au 26 octobre 2007, simultanément à Rabat dans un quartier habité par des Subsahariens et sur le campus de l’université d’Oujda, à l’est du pays près de la frontière algérienne, où vivent de nombreux migrants. Elles interviennent deux jours après la visite de Nicolas Sarkozy au Maroc et sont la suite d’une longue série. La précédente était intervenue à Oujda le 27 juillet, et on se rappelle la grande rafle du 23 décembre 2006 (voir la rubrique Rafles et expulsions au Maroc 2006-2007).

Transmise par les associations partenaires de migreurop (voir messages ci-après), l’information n’a à ce jour (28 octobre) pas été reprise par la presse.

message de l’association ABCDS, Oujda, 26 octobre 2007

Chers amis et collègues,
Les forces de l’ordre ont effectué une descente sur le campus d’Oujda ce matin très tôt, vers 4h30, cette opération vient 2 mois après la grande opération musclée du 27 juillet, visant le délogement des subsahariens réfugiés sur le campus de l’université d’Oujda.
La rafle du 23 décembre 2006 n’est qu’un épisode de série des refoulements massifs des migrants, d’autres rafles se sont succédé, et la dernière vient de s’effectuer à Rabat, 2 jours après la fin de la visite de Sarkozy au Maroc.
L’ABCDS déplore et dénonce énergiquement ces abus contre les migrants au Maroc, contre leur dignité et leurs droits fondamentaux.

Salutations Solidaires, Hicham BARAKA, Président ABCDS - Oujda

Message du Collectif des Réfugiés au Maroc

Le Collectif des Réfugiés au Maroc vient d’apprendre avec regret les arrestations qui se sont déroulées dans la nuit du 25 au 26 octobre à Rabat, brutalement par la police marocaine.
Le Collectif des Réfugiés au Maroc ne peut que protester contre ces actes brutals, violents des autorités du Royaume, contre des personnes qui ont droit à la vie et qui sont sous la protection du HCR/Rabat.
Le Collectif des réfugiés s’inquiète de telles méthodes qui ne présagent rien de bon.
Il appelle à soutenir toutes les victimes de ces arrestations brutales et à manifester notre soutien le plus ferme à tous nos amis arrêtés.
Nous condamnons avec force les violences policières commises contre les réfugiés , demandeurs d’asile et les migrants subshariens au cours de cette rafle à Takkadoum, et sommes profondément choqués par ces actes inhumains des autorités marocaines à l’endroit de cette population qui a fui la persécution , la guerre, l’injustice et la misère dans leurs pays d’origine.
Le Collectif des Réfugiés au Maroc dénonce fermement ces arrestations arbitraires contraires à la législation internationale.

Paulin Kuanzambi, Vice-Président du Collectif des Réfugiés au Maroc

source : http://www.migreurop.org/article1218.html

Rédigé par kak94

Publié dans #Société

Repost 0
Commenter cet article